top of page
  • Photo du rédacteurArcs 1800

TIGNES : DANS LES ENTRAILLES DU BARRAGE


Et si cet été vous profitiez des journées pluvieuses et des moments de repos pour « plonger » dans l’Histoire de Tignes ? Depuis trois ans, le barrage du Chevril ouvre ses portes aux visiteurs pour en dévoiler ses coulisses, une première dans les Alpes.

Seul moyen de traverser la vallée pour se rendre dans la perchée station de sports d’hiver de Tignes, le barrage du Chevril ne passe pas inaperçu. Haut de 180 mètres, pour une longueur de 300 mètres, l’édifice est indissociable de l’environnement de la station de ski qui la surplombe. D’ailleurs, Tignes, telle qu’elle est aujourd’hui, a été créée en même

temps que la construction du barrage dans le but de reloger ses habitants, dont le village initial a été noyé au détriment de ce qui allait devenir, à l’époque, le plus haut barrage de France. Une histoire qui a profondément marqué les Tignards et qu’il est possible de découvrir en visitant le barrage du Chevril. Outre le fait de susciter la curiosité, en

pénétrant dans les entrailles de ce monstre de béton, à l’abri des regards, la sortie permet surtout de découvrir le fonctionnement d’un barrage hydroélectrique.


Rapidement, on apprend comment ce dernier alimente 80% des foyers savoyards en

électricité. La sortie commence à l’extérieur, sur la partie émergée du barrage, à quelques mètres seulement de la route. On y apprend pourquoi et comment ce dernier a été érigé, avant d’être inauguré, en 1953, telle une fierté nationale, par le président de la République de l’époque, Vincent Auriol. Les visiteurs se voient ensuite invités à l’intérieur de ce géant gris. Sécurité oblige, tout le monde se pare du même attirail : charlotte, casque et chasuble constituent l’équipement de base. Une fois les lourdes portes d’entrées franchies, la haute

salle des machines se dévoile : immersion instantanée dans le complexe monde de l’hydroélectricité. Le guide, en expliquant le rôle des turbines et des gros générateurs, capte naturellement les attentions. La suite de la visite mène à la descenderie, un

impressionnant couloir étroit, creusé dans le béton et composé de six cent marches, avant de se terminer dans la galerie supérieure de l’édifice et sa salle des commandes. Après une heure et demie d’immersion dans le barrage, il est temps de retrouver la sortie et de poser un regard nouveau sur cette singulière réalisation.



Du lundi au samedi, deux visites par jour (10h30 et 14h) du 11 juillet au 27 août

1 ou 2 personnes : 12,00€ /personne

3 personnes et plus : 10,00€ /personne

À partir de 12 ans. Sur présentation d’une pièce d’identité.

Port de chaussures plates et fermées.

Ce site industriel présente des marches et des passages sans lumière naturelle.

Information et réservation :

www.tignes.net/activites/ete/visitesdubarrage.

59 vues0 commentaire

Comments


bottom of page