Rechercher
  • Arcs 1800

Montagne : comment réduire les 160 000 accidents de ski annuels


Chaque année, plus de 130.000 accidents sont comptabilisés sur les pistes de ski françaises. Plusieurs paramètres peuvent être pris en compte pour limiter les blessures et collisions.

Deux accidents de ski en quelques heures. La station d'Auron dans les Alpes-Maritimes a fait état d'un triste bilan samedi, à l'occasion de la première journée des vacances scolaires avec deux blessés graves dans deux accidents de ski différents. Juste après un jeune homme de 17 ans, c'est une femme de 60 ans souffrant d'un traumatisme crânien qui a été héliportée vers l'hôpital.


Chaque année, la France dénombre entre 130.000 et 160.000 accidents traumatiques, c'est-à-dire avec une blessure, et une vingtaine de morts (hors avalanches), selon un rapport du Système national d'observation de la sécurité en montagne (SNOSM) publié en 2020. Alors que faire pour limiter les risques d'accidents?


• Bien s'équiper

Avant de partir sur les pistes, il est d'abord primordial de bien s'équiper. Le récent décès de l'acteur Gaspard Ulliel après une collision sur une piste de ski en Savoie, a relancé le débat sur le port du casque. S'il n'est pas obligatoire, il est fortement recommandé et pourrait même éviter 35% des blessures à la tête, selon une étude.


"La loi ne fixe aucune indication en matière du port du casque", a récemment rappelé Jean-Marc Simon, directeur général du syndicat national des moniteurs de ski français. "Certaines organisations encadrant la pratique du ski cependant l'impose: c'est le cas pour les compétitions ou les écoles de ski."


Outre le casque, qui est déjà porté par la majorité des skieurs selon la SNOSM, gare aux réglages des skis inadaptés à votre morphologie ou votre niveau.


Des fixations mal réglées sont à l'origine de nombreux accidents. Et des attaches trop lâches, ou à l'inverse trop serrées, peuvent par exemple créer des entorses aux genoux.


• Se renseigner sur les conditions météorologiques

Avant de se rendre sur les pistes, il est aussi plus prudent de consulter les conditions météologiques du domaine skiable du jour, et les vigilances avalanches indiquées par Météo France.


Dernière précaution avant de chausser les skis, échauffer ses muscles permet de limiter les blessures.


• Adapter sa vitesse

Une fois sur le domaine skiable, il est recommandé de choisir une piste adaptée à son niveau et d'éviter de couper devant les autres skieurs. Selon les moniteurs, savoir freiner, maîtriser sa trajectoire et sa vitesse est essentiel pour éviter les collisions, surtout en cas de densité sur les pistes.


D'ailleurs, prendre des cours de ski avec un moniteur permet aux débutants d'acquérir les bases nécessaires pour skier et bien tomber avant de dévaler les pistes en toute sécurité et liberté.


Aussi, écouter de la musique dans des écouteurs ou un casque peut empêcher les skieurs d'avoir conscience du danger.


• Panneaux de signalisation et hors-piste

Des indications signalétiques sont présentes tout le long des pistes. Elles indiquent leur niveau de difficulté, de vert à noir, et les potentiels dangers, comme les croisements ou la qualité de la neige. Repérer les balises numérotées peut aussi être utile en cas d'accident pour indiquer sa position.


Enfin, attention au hors-piste qui est fortement déconseillé aux débutants. Pour les autres, il vaut mieux éviter de s'y aventurer seul et lorsqu'il existe un risque d'avalanche.

94 vues0 commentaire