top of page
  • Photo du rédacteurArcs 1800

Mont-Blanc : le street artiste Swed Oner veut isser l'art en altitude à Courmayeur


"L'Ascension", c'est le titre de l'oeuvre qui accueille désormais à 2713 mètres d'altitude, les passagers du téléphérique Skyway Monte Bianco, en route vers la pointe Helbronner, (Mont Blanc de Courmayeur, Italie). L’œuvre, de l'artiste français Swed Oner est un hommage à la vie de l'alpiniste italien, Walter Bonatti.


L'artiste français Swed Oner a franchi la frontière du Mont-Blanc pour poser ses bombes de peinture et pinceaux en Italie, sur l'imposant téléphérique reliant la ville de Courmayeur à la pointe Helbronner. Son œuvre, hommage à l'alpiniste Walter Bonatti, est à découvrir à plus de 2700 mètres d'altitude.


"Stazione Pavillon, 2 713 mètres d'altitude." Outre le panorama spectaculaire offert par la "Skyway Monte Bianco" sur les sommets du versant italien du Mont Blanc, il y a désormais une curiosité de plus à admirer.


Là, juste sous les pieds des touristes débarquant à la gare intermédiaire du téléphérique italien, une fresque murale baptisée, "l'Ascension" s'étend sur 7 mètres de hauteur et sur 12 de largeur. Cette œuvre de street art, réalisée la semaine dernière, rend hommage à Walter Bonatti, légende italienne de l'alpinisme.


Deux ascensions en parallèle

"Je ne viens pas de la montagne, mais je commence à m'y familiariser", explique Swed Oner, l'artiste de street art originaire de Nîmes, qui vient de terminer l'œuvre. "Pendant les 13 jours que j'ai passé à la peindre à plus de 2 700 mètres d'altitude, je me suis retrouvé presque à devoir affronter les conditions météo d'un alpiniste."


Une immersion dont l'artiste commence à avoir l'habitude. Après avoir peint sa plus grande œuvre (25 mètres de hauteur) l'an dernier sur l'une des tours de l'ENSA (Ecole nationale de ski et d'alpinisme) de Chamonix (Haute-Savoie), le voici qui vient de terminer sa fresque murale la plus haute en altitude.


"Je me suis fait mon ascension du mont Blanc en peinture en quelque sorte", confie-t-il. Lui qui se plaît généralement à prendre pour sujets des "oubliés", des "invisibles", s'est attelé cette fois à représenter une célébrité de l'alpinisme international en la personne de Walter Bonatti.


"Avant que l'on ne tombe d'accord avec les gens de la Skyway pour le choisir comme personnage central, je ne le connaissais pas du tout", avoue-t-il. "Alors, je me suis renseigné sur lui, et finalement, ça a été un peu comme si on marchait ensemble sur le chemin du mont Blanc : lui à pied vers le sommet, et moi, vers cette étape de plus dans mon ascension du monde du street art".


Faire monter l'art en altitude

Ce chemin artistique s'inscrit dans l'intérêt artistique de la "Skyway Monte Bianco". Depuis la mise en service du nouveau téléphérique de la pointe Helbronner en 2015, de nombreux artistes ont été accueillis et des expositions organisées.


En 2023, c'est la fresque d'une autre artiste français, de Land art cette fois : SAYPE, qui avait été accueillie par le téléphérique de la pointe Helbronner. Une oeuvre éphémère de 2500 mètres carrés peinte sur un pré d'altitude et baptisée : "une grande dame".

En 2023, c'est la fresque d'une autre artiste français, de Land art cette fois : SAYPE, qui avait été accueillie par le téléphérique de la pointe Helbronner. Une oeuvre éphémère de 2500 mètres carrés peinte sur un pré d'altitude et baptisée : "une grande dame". • © SWMB

"Nous ne voulons pas seulement que ce téléphérique soit un simple appareil de remontée mécanique", explique Maria Lagazzi, du service communication de la "Skyway Monte Bianco". "On invite nos visiteurs à vivre une expérience. L'art doit en faire partie. Notre désir est de l'amener le plus souvent possible jusqu'en altitude".


Des Français qui ont la cote

Après avoir accueilli en 2023, l'œuvre éphémère du "land artiste" français Saype dans les prés autour de sa gare d'arrivée, c'est donc Swed Oner, qui a eu l'honneur d'orner de sa griffe, une partie du téléphérique de la "route du ciel".


Il semble que les street artistes français ont la cote de l'autre côté du Mont-Blanc.

Swed Oner, auteur de "l'Ascension" en hommage à Walter Bonatti.

Une griffe en noir et blanc, qui semble aller comme un gant aux paysages alpins. "J'ai déjà réalisé pas mal de choses dans les Alpes : à Moutiers, à Val d'Isère, à la Motte-Servolex... Mon esthétique en noir et blanc se fond parfaitement dans le cadre des montagnes. Au final, je travaille beaucoup plus à la montagne qu'à la mer."


"L'Ascension" de Swed Oner

Ses réalisations en appelleront certainement bien d'autres encore : "Il est bien possible de me revoir dans les Alpes d'ici la fin ou le début de l'année prochaine", confie Swed, loin d'avoir étanché sa soif d'émotions artistiques en altitude.

31 vues0 commentaire

Commentaires


bottom of page