top of page
  • Photo du rédacteurArcs 1800

Formations ESF : mobilisation pour les semaines les plus difficiles


Vous cherchez un moniteur de ski disponible pour vous donner un cours cette semaine ? C'est presque mission impossible. Ils sont tous surchargés de travail, alors que les renforts n'arriveront qu'avec le début des vacances de février dans notre zone A, ce vendredi.


En ce moment, les moniteurs de ski de nos Pays de Savoie sont surchargés de travail


On n'est pas encore en plein cœur des vacances de février, mais sachez que c'est la semaine la plus chargée de la saison pour les moniteurs de ski. Il est quasi impossible en ce moment de trouver un créneau pour s'inscrire à un cours privé ou collectif dans certaines stations. Alors il serait faux de parler de pénurie, mais il s'agit clairement d'une période plus tendue que les autres.


Beaucoup de vacanciers et des renforts qui n'arriveront que dans quelques jours

A Val d'Isère par exemple, tous les créneaux de la semaine sont réservés depuis le mois de septembre. "On doit être aux alentours des 500 refus", explique Franck Trioullier, le directeur de l'École de ski français de la station. "On a une conjonction de facteurs qui fait que c'est la pire de toutes les semaines. On a toutes nos plus grosses clientèles, les Parisiens, les Anglais et les Belges qui sont là en même temps et en plus on ne dispose pas de nos moniteurs en renfort, surtout ceux qui ont un autre emploi, qui viennent nous dépanner en période de vacances, c'est-à-dire des profs de sport ou des étudiants qui sont dans le cursus de formation."


S'il y a bien quelques annulations ponctuelles à cause de clients blessés ou qui doivent écourter leur vacances, l'agenda de plupart des 320 moniteurs est complet. "On a donc demandé à certains moniteurs d'autres stations qui manquent de neige de venir nous donner un coup de main, et puis de notre côté on a réquisitionné tous les entraîneurs du Club des sports, qui sont rattachés à l'ESF", poursuit Franck Trioullier. "On appelle aussi des moniteurs qui ont travaillé pendant pas mal d'années chez nous et qui sont plutôt en semi-retraite ou en retraite. On fait travailler absolument tout le monde."


De plus en plus de demandes pour des cours particuliers

"C'est un moment ponctuel dans la saison où on ne peut pas répondre à toutes les demandes", reconnaît Jean-Marc Simon, directeur général du syndicat national des moniteurs de ski français. "L'autre phénomène qu'on constate depuis quelques années, c'est la hausse des demandes de cours privés. Les cours collectifs pour les enfants restent très populaires, mais la demande s'accroît pour les leçons particulières ou la réservation de moniteurs à la journée ou la demi-journée pour un petit groupe. Cela mobilise plus de moniteurs, et ça nécessite d'avoir l'effectif suffisant."

47 vues0 commentaire

Comments


bottom of page