Rechercher
  • Arcs 1800

Alpes : le réchauffement climatique a eu raison du refuge de la Pilatte


En Isère, le refuge de la Pilatte ferme définitivement ses portes pour des raisons de sécurité. Situé au cœur du Parc national des Ecrins, le bâtiment était fermé depuis l’été 2021 en raison de la fonte accélérée d’un glacier situé à proximité.


Situé au cœur du massif des Ecrins à plus de 2 500 mètres d’altitude, le refuge de la Pilatte ferme définitivement ses portes "en raison d’importants problèmes structurels dus à la forte instabilité du socle granitique sur lequel il est construit" annonce la FFCAM (Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne) dans un communiqué.


Symbole du réchauffement climatique

Le refuge a été construit en 1954 sur un promontoire rocheux, autrefois soutenu par le glacier de la Pilatte. Ce dernier a perdu près de 50 mètres d’épaisseur depuis le début des années 1990 en raison du réchauffement climatique.


En 2021, une équipe de France 3 Alpes faisait un état des lieux du bâtiment, fissuré. Le bâtiment était déjà en train de se couper en deux. "Les premières fissures datent des années 90" confiait Christophe Béchet, conducteur d'opérations de la FFCAM en charge des refuges des Ecrins.

Ces fissures sont d’ailleurs suivies annuellement par des experts.


Que va devenir le refuge ?

Dans son communiqué, la FFCAM affirme que l’avenir du bâtiment est "incertain". "Le refuge est bâti en deux parties, l'une date de 1954 et une autre édifiée en 1994" précise Christophe Béchet.


Nous sommes en train d'étudier avec les ingénieurs structure si la partie de 1994 pourrait être conservée, mais les géologues sont perplexes sur les mouvements de terrain.

Christophe Béchet, conducteur d'opérations de la FFCAM en charge des refuges des Ecrins.


L’accès à la plateforme sur laquelle se trouve le refuge est interdit aux randonneurs. Un balisage devrait être effectué par le Parc des Ecrins cette année pour signaler cette fermeture.

339 vues0 commentaire