Rechercher
  • Arcs 1800

Vacances : le tourisme de montagne en hausse, les gens ont besoin "de revivre un peu"



Le taux d'occupation des lits dans les massifs montagneux français a progressé de 9% en juillet 2021 par rapport à juillet 2020. Pas de quoi rattraper la saison hivernale, compliquée avec la fermeture des remontées mécaniques.


Le tourisme de montagne se porte mieux cette année. Le taux d'occupation des lits sur l'ensemble des massifs a progressé de 9% en juillet 2021 par rapport à juillet 2020. Une situation qui s’explique par le fait que les gens ont "besoin de grands espaces" et de "revivre un peu", après un an et demi de crise sanitaire, selon Jean-Luc Boch, président de l’Association nationale des maires des stations de montagne (ANMSM). Egalement maire de La Plagne-Tarentaise, en Savoie, il note néanmoins l'asbence des touristes étrangers et l'impossibilité, pour le moment, de rattraper la saison de ski.


Comment expliquez-vous l'engouement pour la montagne ?


Jean-Luc Boch : Je pense tout simplement qu’aujourd'hui, vu ce qu’il se passe d’un point de vue sanitaire, les gens ont besoin de grands espaces, de découverte, de pouvoir s'exprimer librement, d'arrêter de porter des masques à proximité des autres et de revivre un peu. Et puis en réservant des gîtes ou des locations meublées, ça les sécurise. Ils savent qu'ils vont pouvoir vivre entre eux, qu'ils vont faire leurs courses, qu'ils vont pouvoir manger dans leur appartement ou aller pique-niquer en altitude. Ils vont découvrir des lacs, des sentiers, des courses d'orientation et tout ce qui va avec. Le VTT n'est pas en reste et le VTT à assistance électrique, on a vraiment l'impression qu'il a été créé pour la montagne.


Qui choisit la montagne aujourd'hui ?


Malheureusement, en ce qui concerne la clientèle étrangère et surtout nos amis britanniques, c’est très compliqué. Il y en a très peu.


"On a des citoyens belges, des citoyens néerlandais qui sont venus nous voir cet été, mais on se rend compte depuis deux ans que ce sont majoritairement des Français qui sont venus nous voir."


Jean-Luc Boch, président de l'Association nationale des maires des stations de montagne à franceinfo

On a une très forte recrudescence dans les Pyrénées. Mais tous les massifs sont en progression, quelquefois plus ou moins avec une fréquentation en hausse, voire une stagnation pour certaines destinations. Mais en tout cas, oui, on peut dire qu'il y a vraiment une volonté de venir à la montagne cet été.


Cela vous permet-il de rattraper la saison de ski, qui a été très compliquée avec la fermeture des remontées mécaniques ?


Malheureusement non. Le chiffre d'affaires estival ne représente que 10, 15 ou 20% maximum, pour les stations villages. Donc on n'arrivera pas à récupérer ce qui a été perdu cet hiver. Mais on essaie d’adapter nos activités. La montagne s’adapte. Ce sont nos clients qui décident et qui choisissent, eux qui sont prescripteurs des destinations. Donc à nous de les écouter, même si ça veut dire faire de nouveaux investissements, tout le temps.

13 vues0 commentaire