top of page
Rechercher
  • Arcs 1800

Stations : TOP 10 des moins chères


La neige a commencé à tomber sur les massifs montagneux français. Certaines stations de ski ont déjà lancé leur saison, d’autres attendent encore quelques flocons. Avant que tous les domaines ouvrent, voici la liste des dix stations de ski les moins chères de France.

En ce début décembre, la saison de ski a démarré dans plusieurs stations de sports d’hiver françaises. Les vacances à la neige restent de manière générale assez onéreuses et ne concernent pas tous les Français. « 40 % des cadres partent en vacances l’hiver au moins une fois tous les deux ans, contre 9 % des ouvriers, notait l’Observatoire des inégalités en février. Seuls 8 % des Français partent au ski au moins un an sur deux. » Selon l’observatoire indépendant Skidata, le coût moyen d’un séjour pour faire du ski (hébergement, location du matériel et forfait inclus) en 2022 est de 445 € pour un adulte en France. Face à ces tarifs souvent élevés, Holidu, plateforme de recherche et de réservation de locations de vacances en ligne, a dressé le classement des domaines skiables les moins chers de France pour la saison 2022-2023.


Pour réaliser cette liste, Holidu a étudié les domaines skiables ayant plus de 20 km de pistes, en se basant sur le prix moyen par personne pour les locations, dans chacune des différentes stations. Les prix des forfaits de ski pour une journée ont été extraits des sites officiels des domaines skiables. Voici, le top 10 de ces destinations, relayé par le magazine Capital.



10e : Aussois, 49 € / jour


Cette station de Savoie (Auvergne-Rhône-Alpes), située entre 1 500 et 2 750 mètres d’altitude, propose un forfait journalier par adulte de 49 €. Ce tarif comprend à la fois le skipass et l’hébergement. Le domaine skiable ouvrira à partir du 17 décembre 2022 et fermera le 10 avril 2023, indique le site internet de la station. Il est déjà possible de réserver un forfait ski de 6 à 14 jours en ligne sur Aussois.ski. « Les premières offres proposeront des forfaits de ski jusqu’à 60 % moins chers que le tarif habituel », explique le site.



9e : Valdeblore La Colmiane, 48 € / jour


Située dans les Alpes-Maritimes (Provence-Alpes-Côte d’Azur), dans le parc national du Mercantour, la station de Valdeblore La Colmiane ne coûte que 48 € par jour pour une personne hébergée avec un skipass. En plus du domaine skiable, il y a là-bas la plus grande tyrolienne de France (qui fonctionne autant en hiver qu’en été). « D’une longueur totale de 2 663 mètres, elle survole les pistes et les lacs à 130 km/h (maximum) », nous apprend le site internet de la station.



8e : Aillons-Margériaz, 45 € / jour


La station savoyarde d’Aillons-Margériaz est située dans la commune d’Aillons-le-Jeune en Savoie (Auvergne-Rhône-Alpes). Pour y skier et y être logé, il faut débourser 45 € par jour. Son emplacement joue en la faveur de cette station puisqu’elle se trouve à environ une heure en voiture des lacs du Bourget et d’Annecy. Comme le domaine skiable de Valdeblore La Colmiane, la station d’Aillons-Margériaz est située dans un parc naturel. « Le massif des Bauges où se situe la station est un « îlot » de moyenne montagne composé de 14 villages, explique son site internet. Situé entre Chambéry, Aix-les-Bains, Annecy et Albertville, le Parc naturel régional du massif des Bauges est classé au patrimoine mondial de l’Unesco et a obtenu en 2011 le label Geopark. »



7e : Pelvoux-Vallouise, 43 € / jour


Pour profiter des 23 kilomètres de pistes que propose la station de Pelvoux-Vallouise, il faudra débourser 43 € par personne pour être hébergé et skier. Le domaine skiable situé dans les Hautes-Alpes (Provence-Alpes-Côte d’Azur) en bordure du Parc national des Écrins, ouvrira ses portes « du 17 décembre 2022 au 27 mars 2023 », apprend-on sur son site.



6e : Saint-Léger-les-Mélèzes, 43 € / jour


Un tout petit plus longue que les pistes de la station précédente, celle de Saint-Léger-les-Mélèzes propose 24 kilomètres skiables. Elle est aussi située dans les Hautes-Alpes, entre Grenoble et Gap, et propose un tarif journaliser de 43 € également. « Elle ouvrira samedi 17 décembre 2022 », précise son site internet. 



5e : Ancelle, 42 € / jour


Comme les deux précédentes, la station d’Ancelle est elle aussi située dans les Hautes-Alpes. À une vingtaine de minutes en voiture de Gap, elle propose un forfait à la journée de 42 € composé d’un accès aux pistes et à un hébergement. Contrairement aux autres stations citées plus haut, la saison démarre plus tôt. « Ouverture de la station, samedi 10 décembre 2022 », précise le site internet du domaine skiable. Au total, les skieurs peuvent profiter de 26 pistes et 12 remontées mécaniques réparties sur 30 kilomètres.



4e : Artouste, 40 € / jour


« Skier sans vous ruiner ! » C’est le slogan affiché par la première station des Pyrénées de ce classement, sur son site internet. Le domaine skiable d’Artouste, qui fait partie de la commune de Laruns, dans le département des Pyrénées-Atlantiques (Nouvelle-Aquitaine), offre 27 kilomètres de pistes pour un tarif de 40 € par jour et par personne, skipass et hébergement inclus. S’il n’y a pas ou peu de neige l’hiver, le domaine propose aussi des balades en train, généralement au printemps et à l’été. « Au sommet des montagnes, à près de 2 000 m d’altitude, le train d’Artouste, train le plus haut d’Europe, propose aux touristes des balades sur plus de 10 km de voies », souligne le site internet . En période hivernale, le trajet est réduit.



3e : Autrans – La Sure, 39 € / jour


La première station du Parc naturel régional du Vercors présente dans ce classement est le domaine skiable d’Autrans-La Sure, situé à proximité de Grenoble en Isère (Auvergne-Rhône-Alpes). Pour 39 € par jour pour le skipass et l’hébergement, il est possible de skier dans le domaine d’Autrans et de Méaudre. Comme à Valdeblore La Colmiane (9e de ce classement), cet hiver, « une tyrolienne géante sera ouverte sept jours sur sept pendant les vacances scolaires et le week-end hors vacances », informe le site de la station. Elle ouvrira le 17 décembre 2022.



2e : Seyne – Le Grand Puy, 39 € / jour


Comme la précédente, il faut compter 39 € par personne chaque jour pour skier et être hébergé. La station du Grand Puy est située sur le territoire de la commune de Seyne dans le département des Alpes-de-Haute-Provence (Provence-Alpes-Côte d’Azur). Les 24 kilomètres de piste skiable ouvriront prochainement.



1re : Gresse-en-Vercors, 38 € / jour


Le titre de station de ski la moins chère revient à Gresse-en-Vercors en Isère, dans le massif du Vercors. Selon le moteur de recherche et comparateur Holidu, il s’agirait aussi de « la deuxième station la moins chère d’Europe ». Les pistes au pied du Grand-Veymont, le point culminant du Vercors, s’étendent sur 20 kilomètres. Pour y skier et y être hébergé, il faut compter 38 € par jour. Le sommet des pistes se situe à 1 750 mètres d’altitude. Comme beaucoup d’autres, « la station ouvrira du 17 décembre 2022 au 12 mars 2023 », précise le site internet.



Des pistes plus écolos ?


Les stations de ski citées dans ce classement sont intéressantes en raison de leur prix, et ces tarifs alléchants risquent d’attirer les vacanciers en nombre. Mais certaines sont situées dans des parcs nationaux, ce qui pose la question de réussir à concilier tourisme et protection de l’environnement. Depuis 2011, le label « Flocon vert » distingue les destinations engagées dans une politique de développement durable. Vingt critères qui se basent sur quatre thématiques phares (la gouvernance, l’économie locale, le social et culturel ainsi que les ressources naturelles et énergie) permettent d’attribuer ou non le label. Les offres tarifaires proposées par les domaines ainsi que la gestion des déchets au sein des stations labellisées sont également scrutées de près, tout comme l’utilisation de neige de culture, par exemple.


Au total, vingt stations de ski en ont réussi à décrocher ce label. Parmi celles-ci, six ont été distinguées cette année. Il s’agit de « Font-Romeu dans les Pyrénées-Orientales, de Val d’Isère, Tignes et Valloire en Savoie, ainsi que de Saint-Gervais Mont-Blanc et Cordon en Haute-Savoie », énumère le magazine GEO.

91 vues0 commentaire
bottom of page