top of page
Rechercher
  • Arcs 1800

Stations de ski : 50% du parc sont des passoires thermiques bientôt interdites à la location


Affectées par une baisse de fréquentation durant la pandémie de Covid-19, les stations de sports d’hiver doivent également composer avec une baisse de l’enneigement dû au réchauffement climatique. De leur côté, les logements du parc privé seront progressivement interdits à la location dès lors qu’ils ont un DPE E, F ou G, dès le 1er janvier prochain. Cette mesure pourrait s’étendre aux meublés de tourisme dans les mois à venir.


Stations de ski : un parc immobilier énergivore


Les logements des stations de sports d’hiver ne seraient ni performants, ni respectueux de l’environnement ? C’est ce que laisse penser une étude réalisée par Heero, plateforme dédiée au financement des rénovations énergétiques. Selon elle, 48 % des logements des stations de ski ont le statut de passoires thermiques, c’est-à-dire que le diagnostic de performance énergétique (DPE) a permis de leur attribuer une étiquette énergétique F ou G. C’est trois fois plus que la moyenne nationale. Pour ce faire, la plateforme a passé au crible quelque 70 stations de sports d’hiver et autant de DPE sur la période 2006/2021. L’étude se base donc sur les données fournies avant la réforme du DPE en juillet 2022.


Une mauvaise nouvelle pour l’économie des stations de ski alors que la saison 2022/2023 a officiellement débuté le week-end des 26 et 27 novembre derniers.


Pour rappel, à partir du 1er janvier 2023, les moins performantes des passoires thermiques, celles étiquetées G, seront interdites à la location. Si la mesure ne concerne pour l’heure que les logements classiques du parc privé, le ministre du logement, Olivier Klein a annoncé son souhait d’inclure également tous les logements de tourisme.


En tête des stations de ski où l’on trouve le plus de logements étiquetés F ou G au sein du parc immobilier se hisse Isola 2000 dans les Alpes du Sud avec 90 % de passoires thermiques. La station est suivie par Piau Engaly dans les Pyrénées (86 %) et La Pierre Saint-Martin dans les Pyrénées également (79 %). Le classement des vingt stations les plus énergivores est fermé par Les Contamines Montjoie dans les Alpes du Nord (58 %), Les Agudes dans les Pyrénées (56 %) et enfin Méribel dans les Alpes du Nord (55 %).


+ 7 %

La saison 2022/2023 débute avec des prévisions de réservation en hausse de 7 % par rapport à la saison précédente, preuve que le ski et les sports d’hiver en général séduisent toujours autant.


Une situation qui peut toutefois être perçue comme une opportunité par les investisseurs. La start-up Prello a établi la liste des meilleures stations de ski pour investir dans l’immobilier locatif. Les plus rentables sont Valmeiner et Les Habères dans les Alpes du Nord avec respectivement 12,4 % et 11,23 % de rentabilité brute. Dans les Alpes du Sud, on trouve Molines-en-Queyras (13,97 %), Montclar les 2 vallées (12,26 %), Vars (11,97 %) et Chaillol (11,69 %). Pour les Pyrénées, les stations de Guzet (11,83 %) et Formiguères (11,68 %) se démarquent. Enfin, dans les Vosges, il faut miser sur Le Ballon d’Alsace – Saint Maurice sur Moselle (11,87 %) et la Bresse – Hohneck (11,34 %).

155 vues0 commentaire
bottom of page