Rechercher
  • Arcs 1800

Ski et technologies, des avancées permanentes



L’hiver est de retour et dans les mêmes instants, le grand monde du cirque blanc se prépare à recevoir de nouveau, des milliers de vacanciers. Ces derniers seront désireux de profiter des bienfaits connus en station de ski pour les sportifs ou les familles, de manière plus générale.


Dans un monde toujours aussi innovant, le ski n’échappe pas non plus aux dernières créations et autres avancées technologiques. À quelques semaines du grand retour dans ces mêmes stations et sur les pistes de France et d’ailleurs, l’occasion est toute trouvée pour se pencher et découvrir les dernières innovations en matière de ski…


Elan se met au ski pliable

Lorsque l’on mentionne la marque slovène, les puristes et amateurs de ski alpin se souviennent sans aucun doute qu’il s’agit du partenaire historique d’Ingemar Stenmark, l’une des légendes de ce sport. Moins présente en ski alpin (chez les professionnels) mais partenaire de plusieurs têtes d’affiche dans le monde du freeride, la marque est une référence en matière d’innovation depuis plusieurs décennies.


Leur dernière création dépasse l’entendement puisqu’il s’agit ni plus ni moins d’un ski pliable et dont la résistance et performance ne laissent place à aucun doute selon plusieurs magazines spécialisés ayant pu tester ce produit l’hiver dernier.


Présenté à l’aube de l’année 2021, ce ski adapté aux personnes toujours en mouvement et transposable en avion, dans un petit coffre ou dans un train, devrait connaître une grande réussite chez les amateurs les plus à l’aise financièrement. Le ski dénommé « Voyager » – fort logiquement – change totalement la donne et comme toujours, l’innovation a un prix : 1500 euros pour cette paire révolutionnaire se transportant dans un sac de 100x26x16 centimètres !


Le saut à ski se révolutionne

Cette innovation ne concerne pas le commun des mortels mais bien les plus grands sauteurs à ski de la planète, avares de la moindre avancée technologique pour gagner, ne serait-ce que quelques centimètres. Une ancienne sauteuse à ski française a en effet développé un tissu révolutionnaire permettant, tout en respectant le cahier des charges de la fédération internationale, une meilleure portance et donc, des sauts plus longs.


Une avancée extraordinaire que tous les sauteurs et fédérations semblent selon ses dires, s’arracher. Le meilleur sauteur du monde, le Japonais Kobayashi doit probablement être l’un d’eux, lui qui est coté à 3,00 chez Betway pour une victoire finale en Coupe du monde cet hiver. Sans le moindre doute, le fait que certains sauteurs possèdent ou non ce tissu sur leur combinaison, devra être pris en compte par les amateurs de paris sportifs mais également les observateurs du circuit international.


Caroline Espiau aura donc connu la réussite au sein d’un sport où elle a connu la haute-performance. Celle qui a dû arrêter sa carrière à 28 ans à cause d’une vilaine chute à l’entraînement ne connaît désormais qu’une seule limite : une possible interdiction de ce tissu par la fédération internationale !


Des masques technologiques

Leader dans ce domaine, la marque Uvex a depuis la saison passée, commercialisé un masque empêchant la moindre apparition de buée, quelle que soit la température ou les conditions rencontrées sur les pistes ou sur les remontées mécaniques. Si cela peut paraître évident, aucun masque ne s’était pourtant dans le passé, vanté d’une telle réussite.


De son côté, Zeal Optics, minoritaire mais ô combien appréciée, a créé un masque capable de s’adapter à la lumière et à la météo. Pour un vacancier ne possédant qu’un seul masque, cet accessoire peut donc être rudement pratique. Avec les différentes catégories de luminosité embarquées sur un seul et même masque, le confort est le même à chaque sortie, qu’importe la météo !


Dans le futur et à l’instar des dispositifs d’affichage tête-haute, il est plus que plausible de voir apparaître des masques compatibles avec des dispositifs Bluetooth depuis un smartphone. Rendez-vous dans les prochains mois pour cela ?

83 vues0 commentaire