top of page
  • Photo du rédacteurArcs 1800

Samoëns : la Mairie refuse l'augmentation de 27% du forfait enfants du pays de son exploitant


Hausse des forfaits jugée "excessive" : bras de fer entre les élus de Samoëns et le domaine Grand Massif


Samoëns fait partie des 6 stations exploitées par la société Grand Massif Domaines Skiables.


En Haute-Savoie, le torchon brûle entre les élus de la commune de Samoëns et la société Grand Massif Domaines Skiables. En cause : une hausse des tarifs des forfaits de ski par l’opérateur, jugée excessive. Après plusieurs propositions et procédures de médiation, ce sera à la justice de trancher.


Depuis plusieurs semaines, le bras de fer se poursuit entre Samoëns et la société GMDS (Grand Massif Domaines Skiables).


Jusqu'à 27,4% d'augmentation

Les élus de la commune, qui fait partie des six stations du domaine, dénoncent une hausse excessive des tarifs proposés par l’opérateur. "Sur les forfaits journées et jusqu’à six jours, on est sur une augmentation moyenne de 8,9%. C’est déjà important ! explique Jean-Charles Mogenet, le maire de Samoëns. Mais pour les forfaits saison, on nous a annoncé une augmentation qui va de 12,5 à 27,4%. Ces forfaits concernent notamment ceux réservés aux enfants du pays de moins de 20 ans. On est en train de toucher à l’accès au ski des jeunes. Ce n’est pas possible".



Pour contester cette hausse des forfaits, le maire s’appuie sur le contrat de délégation de service public, qui prévoit l’encadrement des augmentations. "Normalement, on est sur une augmentation maximale de 9,4%. Cet engagement doit être respecté, c’est une question de principe et d’équité. En conseil municipal, on a donc délibéré sur le fait qu’on souhaitait rester à 9,4% d’augmentation", poursuit-il.


Les élus ont donc pris l'initiative d'établir le prix du forfait saison adulte à 574 euros contre 621 euros proposé par l'opérateur Grand massif domaines skiables.


Il faut qu’on ait un résultat économique positif pour couvrir nos charges, mais aussi pour investir.


Frédéric Marion, directeur général GMDS

Ce dernier justifie cette hausse en partie par une inflation des charges. "Une bonne politique tarifaire doit répondre à plusieurs enjeux, détaille Frédéric Marion, le directeur général de GMDS. Elle donne accès à un grand domaine, donc elle suppose une collégialité des décisions et pas un prisme uniquement solo d’une collectivité. La deuxième chose, c’est qu’elle doit correspondre à nos charges qui ont progressé de manière très forte, notamment l’énergie. Et il faut qu’on ait un résultat économique positif pour couvrir nos charges, mais aussi pour investir".


La société GMDS a investi en moyenne 10 millions par an ces dernières années. Mais ces arguments n’ont pas suffi à convaincre les élus municipaux de Samoëns.


Après plusieurs procédures de médiation et de conciliation inabouties, la décision finale est désormais entre les mains de la justice. "Nous avons engagé un référé devant le tribunal administratif pour contraindre nos délégataires à appliquer la volonté communale" conclut Jean-Charles Mogenet.

103 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page