Rechercher
  • Arcs 1800

Poursuivre les investissements dans l'offre touristique du ski : DSF en débat lors de son congrès



Après plus d'un an de fermeture et la perte de 120 % de leur chiffre d'affaires, les opérateurs des Domaines Skiables de France se réunissent en congrès en Chambéry. Au centre des débats, la poursuite des investissements dans l'offre touristique du ski.


« Nous attendons de pouvoir relancer très fort le ski ». A la veille du congrès qui jeudi 30 septembre va réunir à Chambéry (Savoie) les opérateurs des Domaines Skiables de France (DSF), son président, Alexandre Maulin, trépigne d'impatience. Après plus d'un an d'arrêt et la perte de 120 % de chiffre d'affaires, les professionnels voudraient des « réponses pour préparer la saison », souligne le président de DSF.


La poursuite de l'activité ski sera donc au centre des discussions du congrès. A l'instar du président de DSF, les professionnels s'inquiètent du plan gouvernemental peu porté sur l'activité du ski mais plutôt vers la transition vers un tourisme plus diversifié. « Pourtant nous allons pouvoir skier jusqu'en 2100 et il est nécessaire de continuer à investir », estime le délégué général de DSF, Laurent Raynaud.


Nouvelle convention collective

Pour rappel, avant la crise, la profession investissait 400 millions d'euros par an, répartis de moitié dans des remontées mécaniques et dans les équipements de pistes comme la neige de culture. Des investissements, aujourd'hui exclus du plan Avenir Montagnes de 650 millions d'euros, que les processionnels ne désespèrent pas de voir revenir. Pour cela, ils mettent en avant leurs 16 éco-engagements, signe que le ski peut aussi participer à la limitation des gaz à effet de serre et à la protection de la biodiversité.


Jeudi, durant leur assemblée générale, les professionnels vont par ailleurs signer une nouvelle convention collective des remontées mécaniques avec les syndicats des salariés FO et la CGT. « C'est le signe que la branche prend très soin de son personnel », explique Laurent Raynaud. La chambre professionnelle regroupe 412 adhérents dont 238 membres actifs, opérateurs de remontées mécaniques ou de domaines skiables.


À NOTER

Fredi Meignan, vice-président de Mountain Wilderness, va pour la première fois intervenir au congrès de DSF.

6 vues0 commentaire