Rechercher
  • Arcs 1800

Pass sanitaire : vers des contrôles aléatoires en station



Dans les stations des Alpes-Maritimes, où le taux d'incidence dépasse déjà 200, la limite fixée par le gouvernement, les pass sanitaires devront être vérifiés dès l'ouverture, le 4 décembre


En plus de faire respecter les gestes barrières, les stations de ski devront vérifier les pass sanitaires dans les départements où le taux d’incidence du Covid-19 dépasse 200.

Dans les Alpes-Maritimes, les stations forment et organisent leur personnel pour pouvoir procéder à des « contrôles aléatoires ».

Le port du masque dans les files d’attente et dans les remontées mécaniques fermées, les gestes barrières à (faire) respecter, c’était déjà acté. Mais dans les stations de ski des Alpes-Maritimes, qui s’apprêtent à ouvrir, on se prépare aussi à devoir contrôler les pass sanitaires.


« La règle que nous a donnée le gouvernement, c’est que ce sera obligatoire là où le taux d’incidence dépasse 200. Et on y est déjà », rappelle Frédéric Gil, le directeur d’Isola 2000, Auron et Saint-Delmas le Selvage.


Vérifications aléatoires

Avec 232 cas de Covid-19 pour 100.000 habitants en début de semaine, les Alpes-Maritimes seront donc concernées dès les premières ouvertures, le 4 décembre. D’autant plus qu’avec la cinquième vague, pour laquelle le ministre de la Santé a annoncé de nouvelles mesures jeudi, les chiffres devraient encore se détériorer.


« On attend les décrets précis, mais on devrait vraisemblablement organiser des vérifications aléatoires », poursuit le responsable des stations Nice Côte d’Azur. Un protocole conclu entre l’Etat et l’organisme Domaines skiables de France prévoit en effet « des contrôles des personnes dans les espaces de vente des exploitants de remontées mécaniques, dans les cours de ski, ainsi qu’au départ des remontées mécaniques ».


« On va tous s’y plier. Il est trop important de pouvoir ouvrir cette année après deux saisons amputées », explique aussi son collègue de La Colmiane, Yannick Garin. Lui a prévu de missionner à nouveau des « responsables Covid » parmi ses personnels, sans embauche supplémentaire.


Des personnels des stations « assermentés »

Pour Isola 2000 et Auron, les seize agents de contrôle des forfaits auront l’appli TousAntiCovid Verif installée sur leurs tablettes. « Ils sont assermentés. Et, en même temps qu’ils s’assureront du respect des gestes barrières, ils feront des contrôles inopinés. Mais il sera impossible de vérifier tout le monde, prévient Frédéric Gil. Certaines de nos remontées ont un débit de 3.500 skieurs à l’heure. Il n’était pas possible de faire ce contrôle au moment de l’achat du forfait, ne connaissant pas la durée de validité d’un pass ».


L’annonce de l’obligation de la dose de rappel dès 18 ans pour le renouveler pourrait-elle décourager certains skieurs et donc compliquer les affaires des stations ? « Pour l’instant les vacances de Noël sont bien remplies », se rassurait jeudi Frédéric Gil. Et au moment de la conférence de presse d’Olivier Véran, il neigeait sur les sommets azuréens. De là à y voir un signe…


Ouvertures dès le 4 décembre


La Colmiane avait déjà prévu cet été une première ouverture partielle le week-end du 4 décembre avec forfaits gratuits en dessous de 12 ans et cours de ski offerts pour tous. « Nous avons au moins 15 cm de neige en bas des pistes. On sera donc là, ainsi que le week-end d’après. Nous ouvrirons ensuite tous les jours dès le début des vacances d’hiver », explique Yannick Garin. A Isola 2000 et Auron, ce sera aussi dès le 4 décembre au plus tard que les pistes seront ouvertes. Du côté de Valberg, on table plutôt sur le 11 décembre.

54 vues0 commentaire