Rechercher
  • Arcs 1800

Pass Sanitaire cet hiver, dameuse à hydrogène, réservations, recrutement : A.Maulin (DSF) dit tout



Le gouvernement est prêt à imposer le pass sanitaire sur les pistes de ski pour les prochaines vacances d'hiver si le taux passe la barre des 200 cas pour 100.000 habitants, avec un protocole validé a expliqué Alexandre Maulin, président des domaines skiables de France.


Le gouvernement a présenté aux professionnels du tourisme un protocole qui inclut l'obligation du pass sanitaire sur les pistes de ski.


Alexandre Maulin, président des domaines skiables de France, a assuré : "On a un protocole qui nous a été annoncé hier. Il nous donne les règles et à quel moment on va passer au pass sanitaire".


Port du masque et contrôles aléatoires

Des contrôles, sur les pistes, seront effectuées cet hiver a expliqué Alexandre Maulin si le taux d'incidence dépasse les 200 cas pour 100.000 habitants. Il est actuellement de 132 cas pour 100.000 et en forte hausse.


"On voit les chiffres, on les regarde tous tous les jours, on voit que les chiffres remontent. Si on dépasse les 200, les clients seront contrôlés soit au moment de l'achat, soit en contrôle aléatoire sur les pistes", a-t-il poursuivi.


Ce protocole prévoit le port du masque obligatoire dans les files d'attente des remontées mécaniques. Le Premier ministre a prévenu qu'en cas de dégradation de la situation sanitaire, le pass sanitaire deviendrait obligatoire. Le seuil de 200 cas pour 100.000 habitants a alors été mis sur la table.


Selon Alexandre Maulin, un document présentant le protocole sanitaire en détail a été présenté aux acteurs de la montagne. "Je l'ai présenté à mes adhérents il y a une heure", a précisé le président des domaines skiables de France.


Parmi les mesures prévues, le contrôle du pass sanitaire par les moniteurs "au départ des cours", a assuré Alexandre Maulin. Reste à observer l'évolution du taux d'incidence, en hausse depuis le début du mois de novembre.


Concernant les réservations les stations enregistrent globalement un niveau de réservation équivalent à une très bonne année 2019 (à 5% près) pour la saison. L'attentisme des clients est toutefois de mise et les démarches de dernière minute vont s'accentuer.


Les recrutements correspondants sont également un peu en retard en fonction des métiers dans des proportions moindre pour les exploitants de domaines skiables et plus importantes pour le secteur hôtellerie restauration.


Enfin le bilan carbone des stations sera à zéro en 2037 a-t-il également annoncé avec un travail important sur les dameuses à hydrogène, poste le plus générateur de CO²

71 vues0 commentaire