top of page
Rechercher
  • Arcs 1800

Les stations de ski des Hautes-Alpes subissent de plein fouet la crise énergétique


Face à l’envolée des prix de l’électricité ces dernières semaines, certaines stations de ski craignent de devoir déposer le bilan, rapporte BFMTV.


Une bien mauvaise surprise à l'approche des fêtes de fin d'année. Comme l'indique BFMTV, plusieurs stations de ski situées dans les Hautes-Alpes craignent de devoir mettre la clé sous la porte face à l'envolée des prix de l'énergie. Jeudi 22 décembre, plusieurs directeurs des stations alpines, accompagnés de maires, ont été reçus à la préfecture pour discuter de cette problématique, qui met à mal l'économie des municipalités.


« Ce qu'on ne veut pas, c'est déposer le bilan », confie à nos confrères Laurent Pampolini, le directeur des remontées mécaniques de Puy-Saint-Vincent. Avec des coûts jugés « exorbitants » par les acteurs du secteur, cette réunion a eu pour but de faire remonter leurs craintes jusqu'au gouvernement et aux ministères concernés, en parvenant à trouver des solutions. Le cas échéant, « nombre de stations se trouveront en cessation de paiements », alarme Pierre Vollaire, le maire des Orres et vice-président de l'Association nationale des maires des stations de montagne.


Factures astronomiques

Pour mieux comprendre les coûts d'électricité faramineux dont doivent désormais s'acquitter les stations, il suffit de se pencher sur les chiffres. Pour le début de la saison et l'ouverture de la station, Puy-Saint-Vincent a dû payer une facture de 256 000 euros, ce qui équivaut à moins d'un mois d'électricité. Une somme qui correspondait à l'ensemble d'une année auparavant. Selon BFMTV, une question au gouvernement sur le sujet est prévue en début d'année 2023. Pour répondre aux angoisses des entreprises et des municipalités pour qui le temps presse.

106 vues0 commentaire
bottom of page