Rechercher
  • Arcs 1800

Les français prêts à réduire la consommation d’énergie plutôt que renoncer au ski selon un sondage


Les Français, prêts à réduire l’impact environnemental de leurs vacances ?

40% des Français déclarent vouloir changer leurs projets de vacances suite aux évènements climatiques de l'été 2022


Après l'été caniculaire que nous venons de passer, maeva dévoile les résultats de son enquête sur "L’impact de l’été 2022 et du changement climatique sur les projets de vacances des Français".


40% des Français déclarent vouloir changer leurs projets de vacances pour 2023 suite aux évènements climatiques survenus cet été



Les Français sont-ils prêts à faire des efforts pour réduire l’impact environnemental de leurs vacances ?


C'est la question que s'est posée maeva, l'agence de voyage en ligne du Groupe Pierre & Vacances-Center Parcs, face à l’accélération de la prise de conscience des enjeux climatiques, suite aux nombreuses manifestations survenues durant l’été 2022.


Le Groupe a donc confié à BVA le soin de réaliser une enquête* en septembre, intitulée "L’impact de l’été 2022 et du changement climatique sur les projets de vacances des Français" afin de déterminer comment les Français vont modifier leurs projets de vacances.


Mais aussi quels efforts sont-ils aujourd’hui prêts à faire pour limiter leur impact ? Et encore, "un avant-après été 2022" est-il en train de se dessiner ?


* Étude réalisée selon la méthode des quotas par internet du 21 au 22 septembre 2022 sur un échantillon de 1 000 Français âgés de 18 ans et plus, représentatif de la population française.


Les Français, prêts à réduire l’impact environnemental de leurs vacances ?


Réduire la consommation d’énergie plutôt que renoncer au ski

Dans un communiqué, maeva livre les conclusions de cette enquête.


Il en ressort que 40% des Français déclarent vouloir changer leurs projets de vacances pour 2023 suite aux évènements climatiques survenus cet été.


Parmi les Français qui pensent modifier leur projet de vacances dès l’été prochain :


• 54% envisagent de nouvelles alternatives pour limiter l’impact environnemental de leurs vacances. 33% d’entre eux évoquent la possibilité de partir moins loin pour ainsi réduire les émissions carbone liées à leurs déplacements ; 19% indiquent un mode de transport moins polluant pour se rendre sur leur lieu de vacances et 15% mentionnent un hébergement éco-responsable.


• 72% envisagent de mettre en place des stratégies individuelles d’adaptation, par exemple choisir une destination où il ne fait habituellement pas trop chaud comme la montagne (37%) ou encore privilégier des vacances près d’un point d’eau (26%) et même réserver à la dernière minute en fonction de la météo (26%).


Pour les prochaines vacances d’hiver, une réduction de la consommation d’énergie est privilégiée plutôt qu’un renoncement à la pratique du ski.


Lorsque l’on interroge les Français sur les mesures les plus urgentes à mettre en œuvre pour ces vacances d’hiver afin de lutter contre le réchauffement climatique, 70% citent un élément lié à la réduction de la consommation d’énergie.

Les Français, prêts à réduire l’impact environnemental de leurs vacances ?


76% des Français prêts à renoncer à l’avion pour les courtes distances

Dans le détail, 77% des personnes interrogées se déclarent prêtes à être hébergées dans des lieux chauffés à 19 degrés maximum.


Et parmi les autres mesures les plus fréquemment citées pour diminuer la consommation d’énergie, arrive en tête la fermeture des piscines extérieures chauffées (40%), l’arrêt des canons à neige (22%) et l’augmentation des offres privilégiant le train ou le bus pour se rendre en station.


Sur la question générale de l’impact environnemental des vacances, 76% des Français interrogés se disent prêts à renoncer à l’avion pour rejoindre les destinations courtes distances ; 64% envisagent même le train pour se rendre sur leur lieu de vacances.


84% des Français se disent également prêts à renoncer à visiter certains lieux pour les préserver, 81% à se baigner dans une piscine moins chaude ou encore à se passer totalement de climatisation en été pour 68% des sondés.


Enfin, à la question « quels sont les freins qui vous empêchent le plus d’agir pour limiter votre impact environnemental durant vos vacances ? », le budget reste le frein principalement identifié pour 41% des répondants.


26% déclarent se sentir « freinés » par la complexité en termes d’organisation ou encore de devoir s’imposer des contraintes en vacances (22%).


"Les résultats de cette étude ne peuvent que nous engager, nous acteurs du tourisme, à nous mettre en mouvement. Les Français se déclarent plus que jamais prêts à faire de l’écologie un critère de choix pour leurs vacances. Les dérèglements climatiques de l’été dernier ont significativement accéléré cette prise de conscience, a déclaré Nicolas Beaurain, directeur général maeva dans un communiqué.


Depuis de nombreux mois, nous avons multiplié chez maeva des initiatives fortes et concrètes pour participer à notre échelle à la transition positive du secteur de la location de vacances en France : pousser les nouveaux usages de déplacement et la mobilité partagée sur nos sites de réservation, faire émerger le critère de l'éco-engagement comme un critère de choix d'une location de vacances, ou encore le lancement de Co2cotte, un compagnon de voyage dédié à l'estimation de l'empreinte carbone de chaque séjour en location.


Ces initiatives sont au cœur de notre projet et de l'engagement de maeva vers un tourisme à impact positif."

48 vues0 commentaire