Rechercher
  • Arcs 1800

Le Mont-Blanc n'est pas un terrain de jeu ouvert à toutes pratiques mais un espace naturel à respect



Face à la recrudescence des trailers en dehors des sentiers dans le secteur du Mont Blanc, la préfecture de Haute-Savoie a instauré un Arrêté de Protection des Habitats Naturels pour protéger la faune et la flore. En clair, en dehors des sentiers, les trailers ne sont pas les bienvenus.


Alors que l'Ultra Trail du Mont-Blanc bat son plein, pour redéfinir un code des bonnes pratiques en milieu naturel, la préfecture de Haute-Savoie en collaboration avec les communes de Saint-Gervais, des Houches et de Chamonix-Mont-Blanc a définit un Arrêté de Protection des Habitats Naturels (APHN) pour protéger ce milieu alpin fragile.


Cet arrêté intervient avec en cette fin d'été, la recrudescence de trailers en dehors des sentiers. Ces derniers jours de nouvelles infractions ont été constatées par les services de la gendarmerie (PGHM) et la brigade blanche, dont notamment des coureurs sur la calotte glaciaire de la voie normale ou bien encore le sauvetage de personnes non équipées sur l'arête Payot, entraînant la mise en danger des alpinistes accédant à la voie normale.


Le Mont-Blanc : une affaire d'Alpinisme !

Le service de la Brigade blanche, porté par la Commune de Saint-Gervais Mont-Blanc, rappelle que : " pour accompagner cette dynamique visant à une cohabitation sereine entre les différents usages de la montagne, l'accès au Mont-Blanc est réservé à la seule pratique de l'alpinisme et du ski alpinisme."


Attention, à tous ceux qui seraient tentés de ne pas respecter cette interdiction, la facture de l'amende pourrait grimper assez haut selon le degré de l'infraction : "Toutes pratiques et usages, autres que le trail sont proscrits au sein de l'APHN du Mont-Blanc. Les infractions aux articles L415-3 et R415-1 du code de l'environnement seront punies par une contravention pouvant atteindre 150 000 € et 3 ans d'emprisonnement."

38 vues0 commentaire