top of page
  • Photo du rédacteurArcs 1800

Le festival de musique Tomorrowland Winter à l'Alpe d'huez menacé par les écolos


La 3e édition du festival de musique électronique Tomorrowland Winter est prévue à l'Alpe d'Huez, du 16 au 23 mars 2024. Début octobre, un collectif d'opposition s'est formé et demande l'annulation pure et simple de l'événement, qui a rassemblé près de 21 000 personnes dans la station de ski en 2023.


Un des plus grands festivals de musique électronique au monde va de nouveau s'exporter à l'Alpe d'Huez cet hiver. Le "Tomorrowland Winter" posera ses valises dans la station iséroise pour une semaine, du 16 au 23 mars 2024.


L'année dernière, cet évènement avait rassemblé près de 21 000 personnes et une centaine d'artistes internationaux dans le domaine skiable. Des scènes grandioses et éphémères, dont une à près de 3 300 mètres d'altitude, avaient vu le jour. Ces installations, et plus largement la tenue de l'événement, avaient suscité une vague d'indignation, avec plusieurs manifestations d'opposants.


Il en est de même cette année. Début octobre, un collectif "Stop Tomorrowland Alpe d'Huez" a vu le jour. "On a l'ambition de tendre vers l'annulation du festival. On est conscients que ça ne pourra pas se faire du jour au lendemain", prévient Benoît, un des membres du collectif.


Bilan carbone et prix du festival

Principal motif de cette nouvelle mobilisation : un festival jugé "écologiquement aberrant", par le collectif : "Le bilan carbone du festival fait partie des arguments majeurs à l’origine de cette mobilisation. Sont notamment pointées du doigt les émissions de CO2 massives provoquées par les transports en avion d’une clientèle qui était en 2022 à 60 % étrangère (88 % en 2019 selon le site du festival)."


"On peut aussi questionner le fait de mettre une scène à 3 300 mètres d’altitude. Sachant que la frontière avec le parc national des Ecrins se trouve à 500 mètres, on est un peu inquiets à ce sujet-là. On questionne l’impact que ce festival a sur la faune alentour, sur les habitants non-humains qui occupent la montagne depuis bien plus longtemps que nous", poursuit Benoît.


Le collectif regrette également que ce festival soit réservé à une population particulière : "Cet événement est majoritairement destiné à un public à fort pouvoir d’achat. En 2023, les forfaits avec hébergement démarraient à 875 euros la semaine par personne, et montaient jusqu’à 7 000 euros. Comme pour de nombreux organisateurs de festival, difficile alors pour nous d’entendre l’enveloppe de 400 000 euros qui a été réservée au Tomorrowland par la région Auvergne-Rhône-Alpes en 2019. Le chiffre d'affaires du festival était alors estimé à 25 millions d'euros."


Des efforts écologiques ?

Le festival argue que des efforts sont faits pour minimiser l'impact environnemental : "Parfois ce sont des petites choses qui peuvent paraître stupides, mais qui sont importantes. Nous n'utilisons plus de verre en plastique à usage unique. Nous faisons attention à ce qu'il y ait plus de menus végétariens proposés et nous encourageons plus de festivaliers à venir en transport en commun et en train", explique Debby Wilmsen, chargée des relations presse du festival Tomorrowland.


"Dans la mesure du possible, nous choisissons toujours la solution la plus durable et la plus écologique et nous la transmettons également à nos partenaires et à nos fournisseurs. Nous leur demandons de signer une charte dans laquelle ils s’engagent à toujours choisir la proposition la plus durable", poursuit-elle dans un communiqué.


Le festival met ainsi en avant la réutilisation de lieux déjà existants pour ses différentes scènes : "Pour le montage et le démontage, nous avons planifié et veillé à ce qu'un maximum de choses puissent être transportées de façon groupée." Pour cette édition 2024, l'organisation a déjà vendu tous ses billets longue durée. Seuls les tickets à la journée sont encore disponibles à la vente.

430 vues0 commentaire

Comments


bottom of page