Rechercher
  • Arcs 1800

La Clusaz : après l'accord du préfet pour la retenue collinaire les écologistes réagissent


Le projet d’aménagement de la retenue collinaire de La Colombière a été déclaré d’utilité publique par le préfet de la Haute-Savoie, dans un arrêté publié lundi 19 septembre. L’Etat donne donc son feu vert à un projet pourtant contesté par plusieurs élus et associations locales.


Les premières réactions sont vives : "Honte ! Honte ! Honte !" écrit le collectif "Sauvons le Plateau de Beauregard de la destruction" sur les réseaux sociaux.


Lundi 19 septembre, le préfet de la Haute-Savoie a donné son accord au projet d’aménagement d’une retenue collinaire de 148 000 mètres cube, située à La Clusaz, dans le massif de Beauregard, en le déclarant d’utilité publique. Le projet est contesté par plusieurs associations locales de défense de l'environnement, dont fait partie le collectif Fier-Aravis, qui déclare :


Quand gaspiller l’eau et l’énergie pour préserver l’insouciance et prolonger les rêves d’abondance de quelques nantis devient d’utilité publique.

Le collectif Fier-Aravis, sur Facebook.


Une retenue collinaire de près de 150 000 mètres cube

"Cette retenue, implantée dans le massif de Beauregard à 1500 mètres d’altitude environ" explique la préfecture dans un communiqué, "sera alimentée via un prélèvement dans le captage d’eau potable de "Gonière" en ayant pour objet de concilier les usages entre la sécurisation de la production de la neige de culture et l’alimentation en eau potable."


Fabienne Grebert, co-présidente des écologistes au conseil régional réagit et s'adresse au préfet de la Haute-Savoie : "148 000 mètres cube en altitude alors que nos rivières sont à sec, que nous ne skierons plus à La Clusaz dans quelques années, et tout ça avec l’argent public",


Vous n’avez pas le sens des priorités.

Fabienne Grebert, co-présidente des écologistes au conseil régional.


La préfecture précise qu’"il est important de constater que le conseil national de la protection de la nature, au titre de la dérogation à la protection des espèces protégées, a délivré pour sa part un avis favorable assorti de conditions relatives à des mesures de compensation et d’évitement auxquelles la commune a répondu favorablement."


L’arrêté de la préfecture est consultable sur internet et sera affiché dans les prochains jours dans les mairies de La Clusaz, Thônes et Manigod.


Un projet contesté depuis longtemps

Soutenu par l'exécutif local, contesté par des associations de défense de l'environnement, ce projet de nouvelle réserve collinaire avait été voté le 29 avril 2021 par le conseil municipal de La Clusaz, en Haute-Savoie. "Nous avons un besoin cruel en eau", avait alors assuré le maire, Didier Thévenet, devant les élus pour défendre ce projet de retenue d'altitude de 148 000 m3.


Le 24 octobre 2021, une commission d'enquête publique rendait un avis favorable au projet, le déclarant "d’intérêt public pour la population de la vallée des Aravis qui vit du tourisme sous la forme actuelle", pouvait-on lire dans le rapport, qui pointait toutefois quelques limites, notamment un rendement énergétique "discutable", la "destruction d’habitats et de spécimens d’espèces protégées" pour le mener à bien et un "impact négatif sur la biodiversité", surtout en phase de travaux.

189 vues0 commentaire