Rechercher
  • Arcs 1800

L'héritage Charlotte Perriand aux Arcs 1800

Il aura fallu presque cinquante ans pour que cette station souvent décriée pour son architecture bétonnée soit redécouverte et appréciée à sa juste valeur. Le cas le plus achevé est sans doute Les Arcs (1600 et 1800), qui naissent dans les années 70 sous l'impulsion d'un promoteur visionnaire, Roger Godino. L'équipe d'urbanistes et d'architectes est dirigée par Charlotte Perriand, grande prêtresse du design, alors âgée d'une soixantaine d'années. Pour cette amoureuse de la montagne, formée par Le Corbusier, le site est le lieu idéal pour mettre en oeuvre les principes sur l'urbanisme en altitude, par exemple la construction des immeubles dans la pente, les éléments d'habitation préfabriqués, les baies vitrées donnant sur la nature, les cuisines ouvertes pour libérer les femmes... Les résidences Cascade ou Versant Sud aux Arcs 1600 constituent les exemples les plus aboutis de la philosophie de l'architecte. Pensant la station de A à Z, la designer ouvre même une boutique pour éviter les dérives esthétiques, garder l'harmonie des lieux et une unité d'esprit. À Arcs Mobilier, elle propose ainsi aux propriétaires une sélection d'objets du quotidien à petits prix, signés des Japonais Isamu Noguchi et Sori Yanagi, entre autres... Pour Jacques Barsac, auteur et spécialiste de Charlotte Perriand, «avec sa sélection, on pourrait faire un musée du design des années 70!». Plus largement, «il y a des leçons à tirer des Arcs en matière d'urbanisme et d'équipement. C'était un projet totalement avant-gardiste, dont les questionnements sont toujours d'actualité», poursuit-il. Pour Emmanuel Bérard, directeur du département design de la maison de vente Artcurial, «ce n'est pas exagérer que de considérer Les Arcs comme le grand oeuvre de Charlotte Perriand et de comparer ce programme, qui la mobilisa pendant plus de vingt ans, à ce que fut Chandigarh pour Le Corbusier quelques décennies auparavant. Les Arcs sont à l'image de Port-Barcarès ou de La Grande Motte: à redécouvrir.»

arcs-1800.fr


45 vues0 commentaire