top of page
Rechercher
  • Arcs 1800

L'Autriche aussi marie harmonieusement ski et archi



Comment le Vorarlberg, qui fut le Land le plus pauvre d'Autriche, est-il devenu le plus riche ? En prenant conscience de son patrimoine naturel, avec ses pâtures dans les alpages, mais aussi ses pics enneigés, ses quinze domaines skiables dans les sapins et ses vallées bucoliques. Ici, les siècles passés ont vu s'épanouir des maisons au style reconnaissable entre mille : trois niveaux, fenêtres étroites et parement en écailles de bois dont la teinte varie, selon l'altitude, entre cinquante nuances de gris... Du bel ouvrage. Pour un folklore de carte postale ?


Nenni. La région s'est reconvertie en laboratoire technologique d'architecture contemporaine. Bois, verre, acier, les ressources naturelles se travaillent dans les règles du développement durable. Des maisons "passives" poussent depuis peu dans ce petit bout de région, le Bregenzerwald, puisant dans le savoir séculaire la matière d'un futur à l'impact zéro. On s'extasie devant les prototypiques maisons du village de Hittisau, mais on atteint le paroxysme face aux sept merveilles de Krumbach. Sept architectes - un Japonais, un Espagnol, un Chilien, un Belge, un Chinois, un Norvégien, un Russe - ont relevé un pari fou : réveiller le village en repensant les Abribus. Et plutôt qu'un pécule, la région leur a offert... des vacances dans le Vorarlberg !

Imaginez alors ces sept mercenaires du compas et de l'équerre venus accomplir, in situ, le mariage de l'architecture et de la nature... Frank Lloyd Wright s'en retourne encore dans sa tombe. Avec ce blanc-seing total, le résultat est saisissant, spectaculaire. Sou Fujimoto dresse une forêt blanche pour voir le bus venir. Wang Shu théâtralise le paysage, emboîtant des huisseries de fenêtres comme des matriochkas. Smiljan Radic façonne un nichoir à oiseaux en forme de radar automatique... Une vraie claque créative. Fondus d'architecture


dans la nature, nous sommes à moins de 2 000 mètres d'altitude, mais c'est un sommet.


22 vues0 commentaire
bottom of page