top of page
  • Photo du rédacteurArcs 1800

Isère : pour pouvoir passer sur votre propriété privée un député écologiste dépose une loi


Après l'interdiction d'une partie des Hauts de Chartreuse, le député Jérémie Iordanoff entend déposer une proposition de loi pour "un droit d'accès à la nature" sur les propriétés privées.


Le député de l'Isère, Jérémie Iordanoff (EELV), a fait savoir, ce vendredi 13 octobre, qu'il allait déposer une proposition de loi pour un droit d'accès à la nature. Cette décision fait suite à un conflit d'usage dans les Hauts de Chartreuse, où une partie de la réserve naturelle a été interdite aux randonneurs par le propriétaire des terres.


Deux députés veulent une loi "pour un droit d'accès à la nature". Jérémie Iordanoff, élu dans la 5e circonscription de l'Isère, et Lisa Belluco (EELV), parlementaire de la Vienne, ont annoncé qu'ils déposeront une proposition de loi pour "un vrai droit d'accès à la nature".


Cette volonté commune fait suite à un conflit en cours dans le massif de la Chartreuse. Depuis septembre dernier, une partie de la réserve naturelle des Hauts de Chartreuse a été interdite aux randonneurs. Des panneaux signalant cette interdiction d'accès ont été apposés par le propriétaire privé, le marquis Bruno de Quinsonas-Oudinot.


En début d'année, une loi sur l'"engrillagement et la protection de la vie privée" avait été votée pour limiter "l'implantation de clôtures dans le milieu naturel". Mais celle-ci a renforcé dans le même temps le droit de propriété. Elle a ainsi introduit une contravention de 4e classe pour les personnes qui se rendent sur une propriété privée rurale ou forestière simplement signalée par un affichage.


"Comprendre le monde vivant"

"Un rééquilibrage doit être opéré entre la propriété privée rurale et forestière et la liberté d’aller et venir. Usagers de la nature comme propriétaires doivent être accompagnés pour garantir une liberté d’accès à la nature", a fait savoir Jérémie Iordanoff dans un communiqué.


"Par ailleurs, cet accès à la nature est une condition pour comprendre le monde vivant qui nous entoure et le protéger", a ajouté la parlementaire de la Vienne. Ils espèrent que "cette proposition de loi sera une première marche d'un travail commun vers un vrai droit d'accès à la nature".


Depuis l'interdiction d'accès d'une partie des Hauts de Chartreuse, des opérations de tractage et de sensibilisation ont été organisées par des militants. Ils souhaitent rouvrir l'espace aux randonneurs et redonner notamment l'accès à la tour Percée, une double arche de 30 mètres, considérée comme un miracle géologique.

194 vues0 commentaire

Kommentare


bottom of page