Rechercher
  • Arcs 1800

Envie d'une résidence secondaire à la montagne ? C'est le moment d'investir



La crise sanitaire impliquant la fermeture des remontées mécaniques aurait pu donner, cette année, un coup d’arrêt au marché immobilier en montagne. Et pourtant, force est de constater que cela ne s'est pas produit. La demande, notamment pour des résidences secondaires au pied des pistes, a même explosé. Quels sont les prix ? Où investir dans le Jura, l'Ain ou les Alpes du nord ? Dans quels biens ? On vous dit tout.


La crise sanitaire a un impact vraisemblablement "positif" sur le marché des résidences secondaires. Les demandes ont explosé, notamment à la montagne. Photo d'illustration Le Progrès


Les professionnels de l'immobilier sont unanimes : après le premier déconfinement, les demandes pour l'achat d'une résidence secondaire ont explosé.


Une récente étude de l'Insee l'a d'ailleurs démontré : en 2020, le parc immobilier secondaire s’est accru de 60.000 logements supplémentaires, soit 10.000 de plus que lors des années précédentes. Une progression qui place la France, et ses désormais 3 millions et demi de résidences secondaires, à la tête du classement européen avec l'Espagne.


Évidemment, la crise sanitaire n'y est pas pour rien. C'est principalement pour échapper au confinement en milieu urbain que de nombreux Français ont choisi d'investir dans une seconde propriété, notamment à la montagne.


Des prix en hausse dans la plupart des stations de ski

L'année dernière, les professionnels ont assisté à un rebond des achats avec des prix au m² orientés à la hausse dans la plupart des stations de ski. Sans surprise, selon un baromètre SeLoger, c'est dans les Alpes que les prix sont les plus élevés. Devant les Pyrénées, le Jura et les Vosges.


A contrario, certaines stations ont vu leurs prix légèrement diminuer. De quoi constituer une réelle opportunité pour ceux qui souhaitent investir à un prix raisonnable.


Investir aux Rousses : "une bonne opportunité"


Aux Rousses, dans le Jura, le prix au m² a semble-t-il diminué de 2% en un an, "mais dans l'ensemble, il s'est maintenu à un bon niveau", estime Olivier Marc, directeur de l'agence du Haut-Jura.


Selon lui, "C'est une réalité : depuis un an, on sent l'impact positif de la crise sanitaire sur le marché. On ressent le besoin des gens issus de milieux urbains, de venir respirer dans notre région qui associe montagne et campagne". La crise du Covid-19 a en effet boosté la vente des petits logements de vacances aux Rousses, principalement des studios et 2 pièces.


"On a beaucoup de demandes et parfois du mal à y répondre", confie l'agent immobilier qui estime entre 60.000 et 70.000 € un logement de 23, 24 m² avec parking couvert aux Rousses. "C'est une bonne opportunité car c'est un budget considéré comme d'entrée de gamme et qui offre un logement pas grand mais bien structuré à l'intérieur".


D'ailleurs, ce genre de résidences secondaires attire une nouvelle clientèle : "On a un peu plus de Lyonnais qu'auparavant, explique Olivier Marc. En général, Les Rousses attirent les habitants des grandes villes situées entre 2h et 4h d'ici".


Le marché bientôt saturé aux Monts Jura


Un peu plus au sud, aux Monts Jura, dans l'Ain, la demande de résidences secondaires a elle aussi explosé. Mais, selon Sylvie Werbrouck, responsable de l'agence Monts Jura Immobilier, la crise sanitaire n'a eu aucun impact sur le prix au m² qui se situe toujours aux alentours de 2.000 euros.


Alors est-ce le bon moment pour acheter ? Selon la directrice d'agence "c'est surtout le moment de vendre !" A force de demandes émanant de toute la France, et même de Suisse, les biens finissent par se raréfier.


Résultat : "la marché va être saturé", prévient la directrice.


Avec ses 209.000 résidences secondaires (données de l'Insee datant de 2017), le parc de Savoie Mont Blanc représente 45% de celui de toute la région Auvergne-Rhône-Alpes. Soit près de la moitié.


Dans le détail, la Savoie compte un peu moins de résidences secondaires que sa voisine, la Haute-Savoie (98.000 contre 110.000). Et naturellement, ces biens se concentrent principalement en zone montagne, dans les grandes stations de ski.


Le profil type des propriétaires de résidences secondaires en Savoie Mont Blanc


Selon la dernière étude publiée par l'Insee fin janvier, les propriétaires des résidences secondaires en Savoie Mont Blanc sont principalement des retraités aisés.

Si leur moyenne d’âge s'élève à 64 ans, 56% des propriétaires de résidences secondaires ont plus de 60 ans et 32% des résidences secondaires du secteur sont détenues par un propriétaire âgé de 70 ans ou plus.

Parmi eux, 44% viennent d’une autre région française majoritairement d'Île de France, 40% viennent d’Auvergne-Rhône-Alpes et 15% de l’étranger (principalement du Royaume-Uni et de Suisse).


Dans les stations les plus prisées, les prix ont évidemment augmenté en 2020, à l'instar du domaine des Trois Vallées qui accuse une progression de plus de 20% de ses prix immobiliers.


Néanmoins, ailleurs, certaines opportunité se dessinent. Aux Arcs, par exemple, dans la Vallée de la Tarentaise, les prix accusent une forte baisse : - 12%. En moyenne, selon SeLoger, il faut débourser plus de 265.000 euros pour un logement classique.


Tandis qu'à Tignes, où les prix ont baissé de 10% sur une année, un logement coûte en moyenne 260.000 euros.

59 vues0 commentaire
Contact : infoslauzieres@gmail.com
Adresse : Immeuble les Lauzières, 73700 Bourg Saint Maurice, France

© 2020 by Lauzières infos