Rechercher
  • Arcs 1800

En 1937, on saluait déjà le développement des stations de ski



En 1937, le journal étoffe ses articles consacrés au ski et présente tout au long de l’hiver les inaugurations de remontées mécaniques, les créations de stations ou les trains qui mènent à la neige.


C’est à l’Alpe d’Huez qu’a été ouvert en 1936 le premier téléski à perches de Jean Pomagalski, créateur de la société Poma


Quelques mois après la création des congés payés, le journal qui s’intéresse depuis des années à la vogue naissante du ski, étoffe ses pages consacrées à ce sujet. Dans son édition du 26 janvier 1937, le quotidien relate l’inauguration du «téléférique d’Auron», ce nouveau mode de transport, appelé un temps «funiculaire aérien» avant de prendre son orthographe définitive de «téléphérique».


«Quelques jours à peine nous séparent de l’inauguration officielle du téléférique d’Auron, la nouvelle station de ski de la Côte d’Azur, définitivement fixée au samedi 30 janvier», écrit le journal. Un événement qui «marquera le début d’une ère nouvelle pour le tourisme hivernal de la Riviera qui peut se dire désormais brillamment équipée pour la pratique du ski».


Un minuscule hameau devenu grande station

«Au printemps dernier, Auron n’était qu’une agglomération de granges inhabitées l’hiver, réunies autour d’une très vieille église un minuscule hameau dépendant de Saint-Etienne-de-Tinée, dans la montagne des Alpes-Maritimes. Et maintenant, c’est, à 96 kilomètres de Nice, une grande station de ski», s’enthousiasme le journal. Il s’émerveille devant cette remontée mécanique qui sur 700 mètres de dénivelé «emporte 30 passagers en 10 minutes au sommet du dôme de Las Donnas».


Le 2 décembre de la même année, le quotidien détaillait les trains des neiges vers St Gervais-Chamonix, Bourg-Saint-Maurice ou encore Briançon et Grenoble offrant des «places de 2e et 3e classes sans hamac» et proposant «60% de réduction sur deux billets simples partant de Paris et Lyon». On y précise également les efforts faits par les stations pour accueillir les enfants car elles disposent «à des altitudes moyennes, sur des versants ensoleillés de nos centres montagneux les mieux desservis de home d’enfants, de maisons de convalescence et de repose, des collèges et institutions qui répondent à tous les cas. Ces cas sont multiples: depuis l’enfant fatigué ou convalescent jusqu’à l’adolescent retardé dans son développement physique ou intellectuel, et à la jeune fille et au garçon anémiés, surmenés, auxquels on ordonne l’air pur de la montagne pour un ou plusieurs trimestres.»


L’attrait du costume tyrolien

Quant au numéro du 13 janvier 1937, à côté d’un article sur «l’attrait du costume tyrolien» et un autre consacré au lancement du concours photographique du journal sur la plus belle chute à ski, il rappelle que Huez-en-Oisans possède le plus grand téléski d’Europe. «Ce téléski-record, d’une conception toute nouvelle, partant de l’Alpe d’Huez (altitude 1800 m) véhiculera dorénavant les skieurs jusqu’au sommet du Signal, à 2100 m, soit une dénivellation de 300 m sur une longueur de 890 m. Le trajet étant accompli en 8 mn 30 à l’allure de 2 mètres/seconde, 400 personnes pourront ainsi être transportées dans une heure.»

71 vues0 commentaire