Rechercher
  • Arcs 1800

Crise de l'énergie : quelles restrictions dans les stations cet hiver ?


Une réunion s'est tenue ce mardi entre représentants des stations de ski et membres du gouvernement. Le monde de la montagne a exprimé ses inquiétudes sur l'envolée des prix de l'énergie. Des mesures devraient être annoncées vendredi.


A l'heure de la crise énergétique, les inquiétudes gagnent le monde de la montagne. A tel point que certaines stations remettent en cause leur ouverture cet hiver en raison de la hausse des prix de l'électricité. Les exploitants de stations de ski et maires de communes de montagne tirent la sonnette d'alarme et demandent des garanties à l'Etat.


A leur demande, une rencontre s'est tenue mardi 6 septembre au ministère de l'Economie pour aborder la question cruciale des coûts de l'énergie en présence de Caroline Cayeux, ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales et Dominique Faure, secrétaire d’état chargée de la Ruralité. "On a besoin de certitudes", plaide Jean-Luc Boch, président de l'Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) qui a sollicité la tenue de cette réunion.


"On n'a pas de maîtrise sur le prix de l'énergie et on voulait savoir comment obtenir un bouclier tarifaire qui nous permettrait d'ouvrir notre industrie de la neige pour l'hiver prochain", explique le maire de La Plagne (Savoie) au micro de France 3 Alpes, portant une demande formulée par de nombreux professionnels de la montagne.


Environ 70 % des stations françaises vont renégocier leur contrat triennal avec les fournisseurs d'énergie cet automne, alors que le prix du mégawattheure a quasiment été multiplié par 20. "En l’état, aucune collectivité ne pourra absorber le coût supplémentaire de ces hausses de tarifs qui pourrait s’élever à plusieurs dizaines de millions d’euros", écrit l'ANMSM dans un communiqué, alors que les stations se relèvent tout juste de la pandémie.


"Les stations vont ouvrir cet hiver"

"Les différents ministères qu'on a rencontrés hier (mardi) et qu'on va revoir dans les jours à venir sont en train de monter un plan qui va nous permettre de sécuriser notre fonctionnement et notre alimentation en énergie électrique. (…) Il faut être prudent, évidemment, mais les stations vont ouvrir cet hiver", affirme Jean-Luc Boch, confiant. Le gouvernement devrait annoncer ses premières mesures vendredi.


Pour autant, la montagne française ne redoute pas des coupures d'électricité en cas de saturation du réseau, scénario redouté côté suisse. "Ce n'est pas une crainte puisque la France a fait le choix, il y a de nombreuses années, d'avoir une production d'énergie qui lui permettait d'être autonome", complète le président de l'ANMSM.


Mais alors que le gouvernement appelle les Français à la sobriété énergétique, la question se pose également pour les stations dont la consommation est décuplée pendant la période hivernale. "Toutes les stations, tous les maires sont en train de travailler avec leurs exploitants sur des économies en baissant, par exemple, de 1 mètre par seconde un télésiège. Ca ne se voit pas, ça ne se sent pas quand on fait du ski. Par contre, on économise plus de 10 % d'énergie", ajoute l'édile.


A plus grande échelle, Domaines skiables de France (DSF), la chambre professionnelle des opérateurs de domaines skiables, s'est engagé en 2021 à réaliser entre 10 et 20 % d’économie d’électricité, notamment en mettant en place une "utilisation raisonnée des remontées mécaniques". En France, plus de 120 000 emplois dépendent de l'ouverture des domaines skiables, selon les chiffres de DSF.

71 vues0 commentaire