Rechercher
  • Arcs 1800

Covid-19 et ski : des agences immobilières, exclues des dispositifs, tirent la sonnette d'alarme



En l'absence de remontée mécanique au mois de février, les acteurs des stations de ski s'attendent à peu de touristes lors de ces vacances de février. Les agences immobilières, qui n'ont pas accès aux aides, sont inquiètes.


Sans remontée mécanique ce mois-ci, les stations de ski s'apprêtent à passer un hiver des plus délicats à cause de la crise sanitaire. A quelques jours du début des vacances de février, les taux de réservation sont au plus bas.


En temps normal, près de 3 millions de Français profitent des vacances de février pour partir. Ils seront "certainement moins de 100 000" cette année, selon Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EDV).


Une hécatombe touristique qui a poussé le gouvernement à prendre une série de nouveaux dispositifs de soutien financier au secteur de la montagne. L'enveloppe pourrait atteindre "5, 6, 7 milliards d'euros". Mais, ces aides ne sont pas accessibles à tous. C'est le cas des agences immobilières en station.


Exclues du dispositif

Certaines agences immobilières ont eu accès à un premier fonds de solidarité montagne. Mais toutes n'ont pas droit aux nouveaux aménagements du fonds, comme l'explique Jean-Marc Torrollion, par voie de communiqué de presse : "La plupart de nos entreprises sont pluriactivités : elles pratiquent, outre leur activité de location saisonnière, les métiers de syndic et de transaction. La branche location saisonnière représente 58 % de leur chiffre d’affaires de gestion locative, mais seulement 12,8 % du chiffre d’affaires global."


Or, une des conditions d'accès au fonds de solidarité pour les entreprises domiciliées dans une commune touchée par les restrictions relatives aux remontées mécaniques est d'avoir subi une perte du chiffre d'affaires d’au moins 50 % entre le 1er et le 31 décembre 2020.


Jean-Marc Torrollion, également président du réseau d'agences FNAIM, poursuit : "En leur qualité d’agences immobilières, elles sont exclues des autres dispositifs de soutien, par exemple l’exonération de charges dont bénéficient tous les acteurs du tourisme…"


"La condition de perte de 50% de chiffre d’affaires, qui conditionne l’éligibilité des entreprises au fonds de solidarité montagne ou au dispositif de chômage partiel spécifique, laisse encore de côté beaucoup d’entreprises qui sont désormais très fragiles, car la perte de chiffre s’apprécie de façon globale." Jean-Marc Torrollion, Président de la Fédération nationale de l’Immobilier.


Un acteur important de la montagne

Au début de chaque saison, les agences immobilières en montagne sont reconnues pour leur capacité à assurer le remplissage des lits : "Les agences immobilières assurent 7,4 millions de nuitées, soit 40 % des nuits du secteur diffus", précise le Grenoblois Jean-Marc Torrollion.


Sans un élargissement des dispositifs, le président de la fédération nationale de l'Immobilier avertit : "Cela compromet l’existence même de 30 % de nos agences situées dans ces territoires, ouvrant grand ce secteur aux grandes plateformes de location."

83 vues0 commentaire
Contact : infoslauzieres@gmail.com
Adresse : Immeuble les Lauzières, 73700 Bourg Saint Maurice, France

© 2020 by Lauzières infos