Rechercher
  • Arcs 1800

Compagnie des Alpes : une année morose mais un 4ème trimestre plein de promesses



La Compagnie des Alpes a enregistré une nette baisse de 60,9 % de son chiffre d'affaires par rapport à son exercice précédent, a informé le groupe jeudi 21 octobre.


Pénalisée par les fermetures dues à la crise sanitaire, la Compagnie des Alpes a annoncé, jeudi 21 octobre, une nette baisse de 60,9 % de son chiffre d'affaires, à 240,537 millions d'euros, sur l'exercice annuel.


L'entreprise cotée en bourse entend "retrouver au plus vite" les niveaux d'avant crise après un été "dynamique".


L'exercice 2020/2021, clos le 30 septembre, se décompose "en trois périodes distinctes" :


• un premier semestre durant lesquels les parcs de loisirs et domaines skiables n'ont pu ouvrir que quelques jours ;

• un troisième trimestre avec des réouvertures progressives et restreintes ;

• un été avec "une activité particulièrement dynamique".


L'activité des domaines skiables réduite comme peau de chagrin

L'activité "domaines skiables" (Tignes, Val d'Isère, les Deux Alpes, les Arcs...) a dégagé un chiffre d'affaires de 11,4 millions contre 360,2 millions à l'exercice précédent. Sur la même période, le nombre de journées skieurs est lui passé de 0,3 million contre plus de 11 millions.


Rare motif de satisfaction, la "bonne performance" du 4e trimestre atteint à lui seul 5,3 millions. Cette performance "reflète l'appétence de plus en plus forte pour la montagne et les activités d'été", a relevé le groupe.


Le groupe assure pouvoir rebondir. Dans ses termes, il disposerait de "marges de manœuvre nécessaires à la poursuite de la mise en œuvre de sa stratégie de croissance et d'attractivité destinée à retrouver au plus vite les niveaux d'activité et de rentabilité qui étaient les siens avant crise".


Les parcs de loisirs un peu plus à la fête

La Compagnie des Alpes, à la tête de plusieurs parcs de loisirs (Parc Astérix, Futuroscope, musée Grévin...), s'est rassurée sur cette activité. Le chiffre d'affaires a atteint sur le quatrième trimestre 161,2 millions d'euros malgré la fermeture de deux parcs en Belgique (Walibi et Aqualibi) pour cause d'inondations, et se rapproche du chiffre d'affaires d'avant pandémie (170,2 millions d'euros).


Selon le groupe, cette bonne performance s'explique par une augmentation de la fréquentation, mais aussi par une augmentation des dépenses des visiteurs (+6,1 % par rapport à 2019-2020).


Sur l'ensemble de l'exercice, le chiffre d'affaires des parcs de loisirs ressort à 221,7 millions d'euros, soit un niveau assez proche de celui de l'exercice précédent (232,1 millions, -4,5 %), alors que le nombre de jours d'exploitation a été diminué de 6% par rapport à l'année passée et que les parcs belges sont restés fermés, a précisé le groupe.

32 vues0 commentaire