Rechercher
  • Arcs 1800

Chasse à la marmotte en Savoie : 340 prélèvements en dépit de la Convention de Berne


"On chasse l'emblème de la Savoie" : une manifestation devant la préfecture pour interdire la chasse à la marmotte


Alors que l'ouverture de la chasse se tient ce dimanche, une trentaine de personnes s'est réunie devant la préfecture de Chambéry (Savoie), ce samedi. Leur objectif : obtenir du préfet un arrêté interdisant la chasse à la marmotte.


Tout le monde ne le sait pas forcément, mais la chasse à la marmotte a elle aussi ses adeptes. Chaque année, c'est entre 300 et 400 rongeurs qui sont ainsi tués en Savoie. En 2021 par exemple, 342 marmottes ont été prélevées, selon le rapport d'action de la Fédération des chasseurs de Savoie.


Une pratique qui dérange certaines personnes, et notamment à l'échelle nationale. Ce samedi 10 septembre, un collectif de dix-huit ONG a signé une tribune parue dans le journal Le Monde exigeant l'interdiction de la chasse à la marmotte en France.


Les associations de défense de l'environnement tentent de faire ainsi pression alors que l'ouverture de la chasse se tiendra ce dimanche 11 septembre. C'est le cas de l'Association animal justice Savoie (AJAS) qui a organisé ce samedi matin une manifestation à Chambéry. Une trentaine de personnes s'est donné rendez-vous devant la préfecture de Savoie.


Un animal protégé par la Convention de Berne

"C'est une pratique très confidentielle vu l'image très positive dont les marmottes bénéficient auprès du grand public, déclare Pauline di Nicolantonio, présidente de l'AJAS. C'est une chasse de loisirs archaïque et très facile étant donné qu'elles ne sont pas très farouches."


Pourtant, la marmotte est un animal protégé par l’annexe III de la Convention de Berne, signée en 1979 et relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe. Ce qui implique que les prélèvements doivent être réglementés afin de maintenir les populations hors de danger.


"Le problème, c'est qu'il n'y a aucun comptage officiel permettant de connaître avec exactitude l’état de sa population. D'autant que les chiffres donnés par la fédération de chasse sur le nombre de marmottes prélevées sont forcément sous-estimés."


En plus d'élus, une vingtaine de bénévoles ont manifesté devant la préfecture de Savoie ce samedi.


La marmotte, une espèce en déclin

Selon l'association, cette absence de comptage est d'autant plus problématique que la population des marmottes est en déclin dans les Alpes. "Les marmottes sont elles aussi victimes du réchauffement climatique, et d'autant plus avec l'été caniculaire qu'on a connu. Sans compter les incivilités des randonneurs et le comportement des chiens", indique-t-elle.


C'est pourquoi une vingtaine de bénévoles, accompagnés de six élus, ont souhaité interpeller le préfet de Savoie ce samedi. "On est fiers d'avoir la marmotte en Savoie, c'est comme notre emblème et pourtant on la chasse", se révolte la présidente de l'AJAS. Dans une vidéo publiée ce vendredi, le député de la Savoie (Nupes), Jean-François Coulomme, a déclaré s'opposer lui aussi à cette pratique.


Cette manifestation avait pour but d'inciter le préfet du département à prendre un arrêté interdisant la chasse à la marmotte avant l'ouverture de la saison 2022/2023 de chasse. L'année dernière, l'association l'avait déjà incité par un courrier, resté lettre morte.


Au niveau national, une pétition en ligne a été lancée pour interdire cette pratique.

47 vues0 commentaire