Rechercher
  • Arcs 1800

Candidature de la Savoie aux JO 2030 : Encore trop d'inconnues à ce stade



Champion olympique de ski de bosses en 1992 à Albertville, Edgar Grospiron salue le projet de candidature de la Savoie pour l’accueil des Jeux Olympiques à l’horizon 2030. Mais pour l’heure, le Haut-Savoyard estime également que le projet d’une candidature contient « plus de faiblesses que de forces ». Luc Alphand et Emilien Jacquelin ont également réagi.


Luc Alphand : « Ce serait vraiment beau »


Le vainqueur du gros globe de cristal en 1997 évoque la possibilité d’une candidature alpestre pour l’organisation des Jeux Olympiques à l’horizon 2030.


Luc, que ressentez-vous après l’annonce d’une possible candidature savoyarde pour l’organisation des Jeux Olympiques d’hiver ?


« Wahou… C’est une bonne nouvelle. Les Jeux Olympiques, c’est le graal pour tout sportif. J’aurai toujours un avis positif sur l’organisation des JO. Ce que ça amène en infrastructures, c’est formidable. Il n’y a qu’à voir le bilan des Jeux d’Albertville en 1992. Cela a permis de voir de nouvelles routes se construire, de voir un tremplin naître, une piste de bobsleigh également. Et puis, c’est vecteur de tant d’émotions ! C’est bien d’y penser mais maintenant, il reste un long chemin. »


Quels souvenirs restent-ils des Jeux Olympiques de 1992 ?


« J’étais sur la piste en tant qu’athlète mais je m’étais blessé quelques semaines plus tôt à Garmisch-Partenkirchen. Mon plus grand souvenir est la médaille d’argent de Franck Piccard sur la descente. C’était une journée magnifique sur la Face de Bellevarde. La piste était dure mais surtout elle était belle. Il y avait du public de partout. C’était une grande journée pour la France. »


Quel est le plus grand atout de la candidature selon vous ?


« Si la Savoie est candidate, elle possède déjà pas mal d’infrastructures. Le coût de ces Jeux Olympiques pourrait être limité. L’organisation des championnats du monde de ski alpin en 2023 à Courchevel et Méribel est aussi un atout avec cette nouvelle piste de descente. Ce serait vraiment beau ! »


Emilien Jacquelin, double champion du monde de biathlon : « Ce serait un réel bonheur et une réelle fierté d’avoir des Jeux Olympiques à la maison. Pour moi, ce serait un rêve incroyable de participer à des Jeux en France. J’ai directement calculé, j’aurai 35 ans en 2030, c’est le bel âge encore. Cela peut pousser la motivation jusque-là même si on n’en est pas encore là. Des Jeux en Savoie et dans les Alpes, ce serait magnifique de montrer ça à la terre entière. C’est une région qui est axée sur la pratique du ski et des sports de glace dans sa globalité. On a des stations d’exception. On n’a rien à envier aux autres pays. Je suis sûr que la Savoie et la France seraient à la hauteur de l’événement. Je n’étais pas né en 1992 donc je n’ai pas de souvenirs des JO d’Albertville. Par contre, j’ai Shuss, la mascotte des JO de Grenoble en 1968, à la maison ! »

30 vues0 commentaire