Rechercher
  • Arcs 1800

AUX ARCS, LA MAISON FALCOZ CIBLE LES TÉLÉTRAVAILLEURS



Déjà à la tête de trois établissements de restauration aux Arcs, Candice Falcoz et son frère Lucas ont ouvert en décembre dernier, le Wanderful Chalet. Un lieu hybride où les hôtes peuvent mixer loisirs au grand air et travail à distance. Le duo savoyard est convaincu que la montagne a une carte à jouer sur le créneau du télétravail, que la pandémie à contribuer à banaliser. Une piste de diversification pour la montagne et cela aux quatre saisons.


Pas facile de lancer un nouveau concept d’hébergement en ces temps de Covid-19, surtout quand il s’articule autour du co-living et du co-working. Mais chez les Falcoz, famille pionnière de la station des Arcs, la fibre entrepreneuriale est inscrite dans les gênes. Et Candice et Lucas Falcoz, trentenaires aux commandes du groupe de restauration savoyard, croient au potentiel de leur nouveau bébé, le Wanderful Chalet. Un hébergement qui renouvelle l’hospitalité à la montagne à l’aune de leur style de vie.


Candice Falcoz, par ailleurs coach en entreprise, a eu l’idée de cette nouvelle adresse pendant le premier confinement au printemps 2020. « Je me suis dit que la montagne était un lieu fabuleux pour venir en vacances, mais aussi pour vivre et travailler ». D’où la volonté de créer aux Arcs un hébergement différenciant, où les citadins puissent venir se ressourcer et exercer leur profession à distance pendant quelques jours ou plus si compatibilité !


Elle n’a pas eu besoin de chercher bien loin pour trouver l’endroit pour l’aménager. « Je m’apprêtais à m’installer dans une maison tout juste rénovée entre Bourg-Saint-Maurice et Les Arcs et j’allais libérer mon chalet d’Arc 1600 dans lequel je vivais depuis 10 ans », raconte-t-elle. Moyennant 20 000€ de travaux, son chez-soi est ainsi devenu le Wanderful Chalet.


D’une capacité de 3 chambres au départ, le chalet passera à 6 dès l’hiver 2022. Une taille idéale pour qu’il y ait des échanges et partages entre les hôtes dans les espaces communs, mais aussi pour capter la clientèle des entreprises. « Nous voulons en effet lancer une offre spécifique pour ces dernières, qui, moyennant un abonnement, pourraient envoyer des équipes à la montagne, soit dans le cadre d’une gratification, soit pour travailler en mode projet dans un environnement stimulant avec prestations hôtelières sur-mesure et loisirs outdoor ».


L’exploitation actuelle à minima en raison de la crise sanitaire et de la fermeture des remontées mécaniques, lui permet de peaufiner le produit. « Nous constatons qu’il faut par exemple, optimiser l’accès au chalet, surtout hors saison quand le funiculaire ne fonctionne pas. Si nos clients apprécient que notre établissement soit excentré et en pleine nature, ils veulent pouvoir s’y rendre facilement. Nous allons donc investir à l’avenir dans une navette », explique la cheffe d’entreprise qui fait du Wanderful Chalet des Arcs un laboratoire en vue de déployer le concept ailleurs dans les Alpes. Probablement d’abord en Suisse, dans le Valais, où son frère Lucas vit et travaille depuis plusieurs années, mais aussi dans d’autres stations françaises positionnées sur un tourisme quatre saisons.

74 vues0 commentaire